Parasimique, la situation est grave mais pas désespérée

Un spectacle de clowns et poésie sur et avec la sclérose en plaques

Cela faisait plusieurs mois que mes pieds et mes mains «dormaient», des picotements ou d’étranges sensations d’eau ou de feu parcouraient ma colonne vertébrale et mes jambes. Et puis un jour le diagnostic est tombé. Sclérose en plaques, maladie auto immune du système nerveux central, invalidante, incurable, ni mortelle, ni contagieuse. Et la vie bascule.

Carlos Bustamante

Une production de l’Intime Collectif, en coproduction avec le Collectif 1984 , avec le soutien du Centre Culturel de Perwez.


Sans fards, sans réponses, trois clowns s’emparent de cette histoire pour nous raconter la vie, le vivant face à la réalité qui parfois se déchire et nous laisse vacillants. Tous ces changements, mutations, vertiges existentiels qui s’offrent de multiples manières et dans de multiples mesures à qui fait l’expérience d’être vivant. Ce spectacle raconte de manière décalée et poétique, à partir d’une histoire singulière, nos transformations, notre humanité face à l’adversité, seul, ensemble, en société.


Crédits 

Projet et textes de Carlos Bustamante 
Avec Sema Ustun, Jonathan De Regge, Carlos Bustamante
Mise en scène Julie Antoine
Mise en lumière Antoinette Clette

Merci à Erik Valenteyn, Marie Limet, Guilhem Culot d’avoir accompagné la recherche. Merci à Catherine Van Asche, Emanuele Gonano de leur aide.

Partenaires

Avec le soutien de la COCOF – promotion de la santé – initiatives. 
En partenariat avec le CPBS,  Dingdingdong, Institut de coproduction de savoir sur la maladie de Huntington et  la Ligue de la Sclérose en plaque.