À propos

Ce projet est né de la situation de l’un d’entre nous, Carlos Bustamante, qui est touché par la Sclérose en plaques (Sep). Dans l’intimité de sa famille, puis avec son entourage, ses collègues artistes et professionnels, il a été contraint d’inventer peu à peu une façon de penser leurs relations telles qu’elles sont profondément bousculées par les séismes de la maladie. Cette expérience singulière et collective a débouché sur la publication d’un texte, Parasismique, puis sur un spectacle du même nom.

Autour de ce spectacle s’est déployée, de proche en proche, toute une réflexion qui va bien au-delà de la seule situation des personnes touchées par la Sep. Il s’agit de penser la singularité, la vulnérabilité, mais aussi d’inventer de nouveaux rapports avec ces dernières, au niveau créatif, social et politique. C’est ainsi que Parasismique est devenu un dispositif innovant pour inventer, recueillir et consigner des savoirs-être et des savoirs-faire face à une situation « anormale », qui nous contraint à devenir parasismiques pour supporter les assauts de ces séismes sans se briser.

Que se passerait-il si, lorsqu’on est confronté à des évènements qui nous déportent de la marche « normale » du monde, nous avions le pouvoir de faire de cet exil un événement ? Car cette mise en orbite peut s’avérer révélatrice et précieuse, tant elle nous contraint à tout revoir, à tout repenser, depuis les individus que nous sommes, en passant par nos constellations familiales, amicales, professionnelles, jusqu’à la société que nous formons.

Face aux multiples secousses dues aux poussées de Sep, nous avons développé le dispositif Parasismique. Bien au-delà de la Sep, ce dispositif est conçu comme un outil de réflexion et d’action à partager afin de nous aider à penser ensemble les nouvelles limites qui sont les nôtres. En jouant avec ces limites, nous faisons le pari que nous saurons les appréhender différemment, les apprivoiser. Et alors, qui sait, peut-être, les déplacer ?

Merci à toutes les personnes qui ont participé à la mise en place de ces projets : Emilie Hermant, Valérie Pihet, Julie Antoine, Sema Ustun, Carlos Bustamante, Patricia Thiebaut, Louise Hubinont, le Collectif 1984, La fédération Wallonie Bruxelles, la COCOF, le Centre Culturel Bruegel, le CPBS, Dingdingdong, l’Institut de coproduction de savoir sur la maladie de Huntington et la Ligue de la Sclérose en plaque.