Les projets

Parasismique s’articule autour de quatre projets

La démarche des projets Parasismique tente de répondre à plusieurs constats

Pour les personnes touchées par la SEP, l’expérience de la maladie est si déroutante qu’elle est difficile à partager. Se saisir et mettre en forme les émotions qu’elle génère permet de rompre avec l’isolement et de créer du lien à l’intérieur de soi, avec les proches et plus largement avec la société. Il est difficile pour les usager.e.s de soins de santé de partager leurs expériences tout en restant égaux de leurs interlocuteurs.

Pour les proches, les professionnels et futurs professionnels des soins de santé, il est rare de pouvoir dialoguer en profondeur pour saisir les implications de ces vécus sur les usager.e.s de soins de santé et de leur entourage. Ils ont besoin d’un meilleur accès au vécu de la maladie pour leur permettre d’en comprendre les nombreuses ramifications, mais également sa force transformatrice.

De manière universelle, la fragilité ouvre à une réflexion sur nos limites et nos ressources.  La solidarité semble alors être une nécessité. Co-construire des savoirs et des savoir-faire à plusieurs est une clé pour les secteurs psycho-médico-sociaux et pour le grand publique.